Nouvelles manifestations ce vendredi à Mango : Deux policiers et un gendarme blessés, des dégâts matériels enregistrés (officiel)

0
673

De nouvelles manifestations qui ont éclaté ce vendredi à Mango (nord) ont fait trois blessés légers (deux fonctionnaires de police et un gendarme), a indiqué le ministre de la sécurité le colonel Yark Damehame.

 

Selon ce dernier (dans un communiqué rendu public), ces manifestations sont consécutives à l’interpellation par la gendarmerie, de deux individus suite à la plainte de certains parents d’élèves qui leur reprochent d’avoir proféré des menaces à leur endroit s’ils osaient laisser leurs enfants participer à l’exercice de défilé envisagé ce jour dans le cadre des préparatifs de la commémoration du 56è anniversaire de l’indépendance du pays.

 

Photo archive
Photo archive

Alors que la première répétition de défilé des scolaires venait de débuter en toute sérénité, des groupes de jeunes ont occupé certains endroits dont le round point de la ville, la gare routière et ses abords, bloquant la circulation sur la route nationale n°1, et semant ainsi la panique dans les rangs des élèves qui ont fini par se disperser, a relaté le ministre.

 

« Certains manifestants se sont même introduits dans les locaux de la direction de l’environnement et des ressources forestières où ils ont saccagé un véhicule et détruit le mobilier qui s’y trouvait, avant d’emporter le drapeau. Il a fallu l’intervention des forces de sécurité, appuyées par des renforts venus de Dapaong pour ramener le calme dans la ville et rétablir la circulation sur la route nationale n°1 aux environs de 14H », a-t-il souligné.

 

Le colonel Yark rappelle à toutes les populations que la « multiplication des manifestations intempestives de ce genre à l’instar de celles enregistrées ces derniers temps dans diverses localités notamment Kanté, Tové et autres deviennent préoccupantes et par conséquent, intolérables ».

 

« En toute circonstance, force devant rester à la loi, des instructions fermes sont dorénavant données à la police et à la gendarmerie à l’effet de rechercher et d’interpeller, les auteurs de tels actes, afin de les traduire devant les juridictions compétentes », a-t-il précisé.

 

Selon des témoins interrogés par le correspondant de l’Agence Savoir News, la violence a éclaté quand un groupe de jeunes manifestants s’est brusquement détaché des défilants pour perturber la répétition et semer le désordre.

 

Ce désordre s’est poursuivi par une marche de protestation et l’érection des barricades avec des pneus et des bois en flammes sur la nationale N°1.
L’intervention des forces de l’ordre et de sécurité pour ramener le calme, a entraîné des échanges violents avec les manifestants. Après une accalmie observée lors de la grande prière du vendredi, les heurts ont repris vers 15H pour s’achever à la tombée de la nuit, a constaté l’Agence Savoir News sur place.

 

Un des manifestants considéré comme un des meneurs a été brièvement interpellé par la police qui l’a relâché aussitôt.

 

Des témoignages recueillis sur place indiquent que les manifestants réclament la libération des personnes encore en détention lors des précédentes manifestations.

 

Un calme précaire règne dans la ville depuis 18 GMT. FIN

 

De Mango, Djibril Kérol/ Rédaction

 
source : savoir news
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

9 + = 18