Pétrole Gate : Une affaire tentaculaire qui n’a pas encore fini de livrer tous ses secrets.

0
2999
Le ministre du Commerce, Kodjo Adedze (g) et Francis Adjakly, un des cerveau présumé de détournement de plus 500 milliards de FCFA dans la gestion de l’importation des produits pétroliers au Togo | Infog : 27avril.com

Par La rédaction/ Togoactualite

Le fumant dossier du Pétrole Gate dans qui agite l’actualité togolaise est en train de prendre d’autres tournures. Outre les révélations qui sortent pratiquement chaque semaine, la bataille au niveau de la justice s’annonce particulièrement intéressante. Les jours à venir promettent en ce qui concerne ce dossier qui n’a manifestement pas fini de livrer ses secrets.

Les dernières révélations

Selon la presse locale ; qui cite plusieurs sources, Selon les milliards ponctionnés sur les commandes du pétrole par le clan Adjakly sont recyclés dans l’immobilier aussi bien au Togo qu’à l’extérieur. « Le dossier qui nous intéresse aujourd’hui concerne l’acquisition de  4 duplex à la cité Mokpokpo, ce fameux projet dit de logements sociaux implémentés dans l’enceinte du Lycée technique d’Adidogomé. Un influent membre du Comité de suivi des fluctuations des prix des produits pétroliers (CSFPPP) a offert à ses deux progénitures deux duplex de 75 millions de francs CFA l’unité. Les duplex sont en plein réaménagement pour les adapter au goût des enfants de l’acquéreur, ce qui devait induire des dépenses supplémentaires. Ce généreux acquéreur récemment déchu de son poste au sein du CSFPPP ne s’est pas arrêté là, l’argent coulant à flots comme de l’eau à une borne fontaine, il a offert un duplex moyen de 42 500 000 FCFA à une de ses amies préférées (sic) et un second duplex à la petite sœur de cette dernière », lit-on dans le quotidien liberté paru cette semaine.

Ces dernières révélations confirment la vie de pacha que mène cette famille sur le dos du contribuable togolais qui continue à payer cher les produits pétroliers à la pompe. A l’évidence, ce dossier ira de rebondissement en rebondissement. Le volet judiciaire s’annonce palpitant.

La justice saisie de part et d’autre

Quelques semaines après les révélations du journal l’Alternative sur les magouilles de la famille Adjakly au sein du Comité de suivi des fluctuations des prix des produits pétroliers (CSFPPP), Fabrice Adjakly l’un des personnes épinglées par cette enquêtes bien fouillée et documentée a cru bon devoir assigné en justice le journal l’Alternative.  Le procès annoncé sur le 12 août a été reporté in extremis  sur le 19 du même mois. « L’huissier du plaignant est arrivé ce matin à la rédaction que notre convocation au tribunal précédemment fixée sur le 12 août est reporté sur le 19 août à la requête du tribunal. Même si c’est demain nous nous sommes déjà prêts », a écrit Ferdinand Ayité sur sa page Facebook. Celui-ci se dit serein et attend impatiemment cette date mais promet d’autres révélations avant le jour j.

 « On ira au procès, on est tranquille. On a vu nos avocats, on est en train de préparer le procès. Vous allez voir l’évolution de ce dossier. On est vraiment tranquille. Vous savez, nous les journalistes, on est habitué aux procès, ce ne sont pas des choses qui nous font peur. Donc nous sommes tranquilles. Même si le procès est reporté sur demain, nous sommes prêts », a souligné Ferdinand Ayité.

La grosse nouveauté, c’est que la société civile s’est invitée dans le dossier en se constituant partie civile.

« (…) C’est pourquoi la ligue des consommateurs du Togo dépose plainte contre toute personne que l’instruction révélera comme auteur principal, co-auteurs ou complices des actes de détournements de deniers publics dans le cadre de l’importation des produits pétroliers par le Togo, infraction prévue et punie par les dispositions des articles 1er 586 paragraphe 1 , 587, 588 et 589 du code pénal ». Voilà en substance ce qu’on peut lire dans la plainte déposée le vendredi 27 juillet dernier par la Ligue des consommateurs du Togo (LCT)  l’affaire de  détournement de 500 milliards de FCFA dans la commande du pétrole au Togo. Cette organisation de la société civile, soutenue d’ailleurs par d’autres, a jugé grave ce scandale qui éclabousse le Comité de suivi des fluctuations des prix des produits pétroliers (CSFPPP). Se constituant partie civile, la LCT a saisi le doyen des juges d’instruction près le Tribunal de Première Instance de Première Classe de Lomé pour une enquête, afin d’identifier formellement les auteurs de ce détournement des 500 milliards de FCFA dans la gestion de la commande du pétrole.

Ainsi donc, la justice a été saisie pour statuer sur deux volets de cette affaire. D’un côté, la saisine de Fabrice Adjakly qui souhaite la condamnation du journal l’Alternative car se sentant diffamé, puis celle de la LCT qui veut voir claire dans cette affaire. Ça promet des deux côtes. 

Cette initiative de la société civile, si elle prospère, permettra au Togolais de connaître la vérité sur cette tentaculaire qui n’a pas encore finie de livrer toutes ses vérités. 

La rédaction/ Togoactualite

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

90 − 85 =