Poursuite de la tournée du président de l’ANC : Jean Pierre Fabre a sillonné neuf localités des préfectures de l’Avé et du Golfe

0
213

tournee_anc_ave

Jean Pierre Fabre, le président de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC, principal parti de l’opposition) a poursuivi ce week-end, sa tournée de sensibilisation et d’explication entamée depuis le 15 février.

 

Au total neuf localités ont été sillonnées par M.Fabre dans les préfectures de l’Avé et du Golfe (région Maritime).

 

Samedi, le président de l’ANC et sa délégation ont rencontré leurs militants et sympathisants de Tové Agbessia, d’Ando Centre, de Zolo, de Noépé et d’Aképé dans la préfecture de l’Avé. A chaque étape, les populations sont sensibilisées à travers un meeting populaire.

 

Pour la journée de dimanche, M.Fabre a sillonné quatre localités dans le Golfe : Kpogan, Dévégo, Adamavo et Klobatémé.

 

Le président de l’ANC a également marqué un arrêt à Tokoin Séminaire (Lomé) où il a assisté à un meeting animé par la jeunesse de l’ANC. Depuis environ un mois, la jeunesse de cette formation politique anime un meeting chaque dimanche dans un quartier de la capitale.

 

« C’est une tournée de sensibilisation pour expliquer aux populations, la situation politique dans notre pays. A chaque étape, nous disons aux populations de se préparer pour les prochaines échéances électorales », a déclaré à des journalistes M.Fabre.

 

Selon Eric Dupuy, le message n’a pas varié depuis le début de la tournée : « sensibiliser et mobiliser les populations, afin qu’elles puissent se tenir prêtes pour les prochaines échéances électorales (les locales et la présidentielle) ».

 

« Le chef de file de l’opposition (M.Fabre) est largement revenu sur sa rencontre avec le chef de l’Etat Faure Gnassingbé, expliquant largement aux populations les sujets abordés », a-t-il précisé.

 

La dernière rencontre entre le président Faure Gnassingbé et M.Fabre remonte à 2010.

 

Principal sujet abordé : le cadre dans lequel doit se tenir les prochaines discussions en vue des réformes constitutionnelles et institutionnelles avant la présidentielle de 2015.

 

Pour le chef de l’Etat togolais, l’Assemblée nationale est le « cadre le plus indiqué pour débattre utilement des réformes envisagées, conformément à l’esprit de l’Accord Politique Global (APG) ». Proposition rejetée par les principaux partis politiques de l’opposition, minoritaires au Parlement.

 

Les partis politiques représentés à l’Assemblée nationale se retrouveront le 13 mars prochain autour du Premier ministre pour le premier round des discussions. FIN

 

Photo anctogo

 

Junior AUREL

 

Savoir News

 

Laisser un commentaire