Résurrection d’un jeune élève après 48h dans le tombeau : le mystère reste entier


mystere_tandjouare

Préfecture de Tandjouaré
Des religieux et la foule autour de la tombe

Résurrection ou retour à la vie après la mort. Telle est l’histoire, mieux encore le fait qui émeut les habitants de Lokotigou dans la préfecture de Tandjouaré. Dans cette localité, Lamboni Yalwabe, élève en classe de Première est décédé des suites d’une courte maladie et enterré le mercredi 26 février aux environs de 23 heures. Alors que le reste des cérémonies funéraires se poursuivaient, la famille du jeune homme de 25 ans fut surprise de voir apparaitre leur fils enterré 48 heures plus tôt. La famille fut saisie de peur, mais finit par accepter de nouveau le « ressuscité » en son sein. « Je suis le fils de la maison », ressassait-il pour rassurer sa famille qui ne trouve entre lui et leur fils mort aucune différence physique.

Lamboni Yalwabe affirme avoir été sommé de retourner dans le monde des vivants par son défunt père qu’il aurait rencontré dans l’au-delà. Avant son départ pour la ville de Dapaong où il trouvera la mort, Yalwabe aurait averti une de ses tantes de la visite, le vendredi, jour de sa résurrection, d’un étranger dont il faudra prendre soin. Et depuis sa résurrection, la famille du miraculé est devenue plus que célèbre. Une source contactée par notre Rédaction confirme s’être rendue au domicile de Lamboni Yalwabe avec qui il a eu un contact physique et échangé une poignée de main. Même des personnalités de l’administration locale ainsi que des religieux poussent leur curiosité devant le mystère de cette résurrection qui suscite doute et passion. Interrogé sur sa croyance par le Curé de la Cathédrale St Charles Louanga et plusieurs prêtres de la région, il répondra : « aller à l’église n’est pas un manteau qu’il faut sur le corps, mais c’est le cœur qui est l’église. Et moi, mon habit de l’église, c’est mon cœur, voilà pourquoi mon Dieu m’a ressuscité», avant d’ajouter que « celui qui croit en Dieu sera ressuscité après sa mort ». Dubitatif, un religieux affirme : « Je ne crois pas qu’il soit celui que nous voyons, dans tous les cas, on verra… ».

A l’image de ce prélat, les internautes ont aussi leur petite idée sur cet événement. Certains plus dubitatifs demandent que l’on se réfère à la science pour percer le mystère de cette résurrection. Ils pensent qu’« Il faut juste ouvrir le tombeau pour tirer les choses au clair. La science doit libérer l’homme de l’emprise des superstitions ». D’autres plus méfiants encore, se demandent si le jeune homme est réellement décédé et estiment qu’il serait entré dans un coma si profond que la famille l’a pris pour mort. A ceux-ci, une autre catégorie répond que l’Afrique a ses mystères que la science est incapable de percer.

Le sujet emballe tout le monde et suscite des réactions sur la toile. Certains internautes interprètent cette résurrection comme un désir de Yalwabe d’assister de son vivant à la poignée de main entre Faure Gnassingbé et Jean-Pierre Fabre. Certains y voient le retour de feu «Eyadémon » dont le général Kadanga Félix devra s’occuper personnellement. Un internaute dira même qu’il aurait passé 24 heures de plus sous terre que les Africains trouveraient en lui leur messie.

L’attraction, c’est aussi le fait que les parents du « Jésus de Lokotigou » interdisent de prendre toute image et quiconque ne s’y plie pas, s’en sortirait avec des images floues ou des appareils grillés.

Géraud A
 
Liberté Togo
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *