Le ridicule ne tue vraiment pas au Togo !


cari_nicodeme_democrate


« On peut se duper soi-même plus qu’à son tour, on ne se dupera toujours» (Kombaté Néné)
 
Les gens pensent qu’ils ne peuvent être utiles à leur pays qu’en étant chef de parti. Les formations politiques poussent comme des champignons. Ce petit pays d’à peine 7 millions d’habitants compte 108 partis politiques. Le 109è vient de voir le jour et fera officiellement son entrée sur la scène politique la semaine prochaine. « Les Démocrates », ainsi s’appelle le nouveau parti dont le promoteur n’est autre que l’ancien Ayatollah de l’Union des forces de changement (UFC) tombé en disgrâce, Nicodème Habia. Après s’être prostitué dans plusieurs mouvements, il a cru bon de voler de ses propres ailes en créant une formation politique. C’est un filon très porteur.
 
Lors de la dernière élection présidentielle, des formations politiques qui ne représentent absolument rien dans l’échiquier politique togolais, se sont vu offrir grassement plusieurs dizaines de millions de FCFA pour avoir décidé de participer à ce scrutin. S’ils ont obtenu des scores ultramicroscopiques, ils ont quand même réussi à empocher une belle somme. Et c’est cela l’essentiel.
 
Nicodème Habia l’a bien compris en mettant sur pied sa propre formation politique. Bien avant lui, son ancien compagnon de misère, Fulbert Attisso, a également fondé son parti. Les deux hommes avaient milité dans une association bidon aux allures guerrières, le Mouvement citoyen pour l’alternance (MCA) qui avait embobiné les Togolais en leur promettant monts et merveilles. On était à la veille de la présidentielle de 2010. Lors des réunions de l’association, Fulbert Attisso et Nicodème Habia et un troisième larron, Guillaume Coco, haranguaient les foules dans une ambiance chauffée à blanc. Et là, le gros bras de l’UFC, Nicodème Habia avec une multitude de talismans sur le corps comme des « Dozos », entrait en transes, et dans un déluge d’incantations, promettait d’aller les mains nues au palais de la présidence pour capturer Faure Gnassingbé si jamais il se permettait de voler encore les élections. La suite est digne d’un film Ibo où l’argent et le fétichisme se mêlent. Deux des trois mousquetaires se sont retrouvés en prison. On apprendra plus tard que l’un aurait vendu les autres pour de l’argent.
 
Aujourd’hui, voilà les mêmes personnes qui promettent le Nirvana aux Togolais. Cela fait un demi-siècle que le brave peuple lutte pour l’alternance politique. Nicodème Habia se présente comme l’homme providentiel qui les délivrera du joug de la dictature des Gnassingbé. « Nous, notre objectif est de tout faire pour qu’il y ait l’alternance et le changement dans ce pays. C’est la raison pour laquelle le parti Les Démocrates est créé », a affirmé Nicodème Habia. Il présente son parti comme incontournable dans le microcosme politique togolais. « Nous serons le sel qu’on ajoutera à la sauce pour qu’elle ait bon goût », glose-t-il.
 
Le ridicule ne tue vraiment pas dans ce pays ! Si Habia n’a pas pu obtenir l’alternance politique avec l’UFC qui fut l’un des plus grands et populaires partis politiques d’opposition que le Togo ait connu, s’il n’a pas pu l’obtenir avec le MCA, est-ce que c’est avec « Les Démocrates », un parti grand inconnu des Togolais qu’il le fera ? Il y a quelques mois, le même Nicodème Habia avait milité dans le « Front Tsoboe » et ils avaient clamé haut et fort qu’ils allaient empêcher l’élection présidentielle du 25 avril 2015. Mais le scrutin a bel et bien eu lieu. Nicodème Habia croit-il les Togolais à ce point frivoles ?
 
Source : [10/12/2015] Médard Ametepe, Liberté / 27avril.com
 
Nicodène Habia rejoint le mouvement des Togolais qui se créent des partis politiques pour manger un peu | Caricature : Donisen Donald / Liberté

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *