Selon Me Kpandé-Adzaré, il n’a jamais été question que l’ANC crée son propre groupe parlementaire

0
591

raphael_kpande


Le projet de mise en place au sein de la nouvelle Assemblée nationale d’un groupe parlementaire propre à l’ANC continue par faire réagir les organisations affiliées au Collectif Sauvons le Togo (CST), dont Ligue togolaise des droits de l’Homme (LTDH) de Me Raphael Kpandé-Adzaré (photo).
 
Le 30 août dernier, alors qu’il était invité sur une station de radio de Lomé, le chargé à la communication de l’Alliance nationale pour le changement n’avait pas fait mystère de l’envie de sa formation politique de se doter d’un groupe parlementaire au sein du parlement. « L’ANC veut exister en tant qu’entité politique et elle existera en tant que tel. Nous disons qu’il faut permettre à chaque parti d’avoir son identité propre », avait indiqué Éric Dupuy.
 
Me Raphael Kpandé-Adzaré, invité vendredi dernier sur radio Victoire une radio privée de Lomé, a exprimé ses doutes sur la véracité de cette information publiée par la presse. « Ce sont des rumeurs, ces informations profitent à qui ? », s’est interrogé le président de la LTDH. « Ce sont des informations qu’on jette comme ça dans le public pour déstabiliser tout un groupe dont on ne veut pas, dont on sait qu’il porte la revendication populaire », a-t-il argumenté avant de revenir sur les contenus de l’attente politique qui a existé entre les entités politiques membres du CST avant les élections législatives.
 
Pour lui, il n’a jamais été question que l’ANC crée son propre groupe parlementaire. « Fondamentalement je crois que l’information n’est pas la bonne. Lorsqu’il y a une information qui circule comme cela, moi je prierais ceux qui sont destinataires de ces informations d’aller vers la source. Tous les partis membres du Collectif Sauvons le Togo (CST) sont allés à ces élections sous la bannière du Collectif Sauvons le Togo. C’est vrai que dans les localités où un parti est très public son logo était visible, mais c’est sur la liste du CST que tous sont allés », a-t-il tenu à marteler et de conseiller ces camarades de lutte à privilégier le bien-être des Togolais. « Si vraiment nous sommes engagés pour le bien-être du peuple togolais, il faut que nous voyions (l’intérêt, NDLR) de ce peuple que d’écouter des supputations », a ajouté M. Kpendé-Adzaré.
 
Bernard A.
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

20 − = 12