Accueil TOGO ACTUALITÉ SOCIÉTÉ Togo : 2 présumés braqueurs abattus par la police

Togo : 2 présumés braqueurs abattus par la police

- Advertisement -
2 présumés braqueurs tués pas la police à Lomé, Togo | Photo : IE
2 présumés braqueurs tués pas la police à Lomé, Togo | Photo : IE

Fin de parcours ce petit matin de ce dimanche 28 Juillet 2019 de deux braqueurs à Lomé. Ils étaient repérés par une patrouille de la Police nationale.

La police nationale togolaise a abattus dans la nuit du samedi 27 au dimanche 28 Juillet 2019 aux allentours de 3h30 deux présumés braqueurs au quartier Kagni kopé derriere l’usine SOTOTOLES. L’un de nationalité togolaise et connu sous le nom de Cimetière est déjà identifié dans un braquage au quartier cassablanca. L’autre, est de nationalité ghanéene.

Selon le commissaire principale Tassa AGBA, porte parole de la Police nationale, les deux malfrats étaient à bord d’une moto quand une unité de la Police nationale les a croisé. « Nos éléments qui étaient en tenue civile, ayant remarqué les deux hommes, les a poursuivi en les intimant l’ordre de s’arrêter. Les malfrats ayant donc remarqué qu’il s’agit de la Police, ont ouvert le feu en leur direction. Les éléments de la patrouille ont ainsi riposté en les atteignant mortellement », à t il indiqué.

Apres l’attaque, la patrouille a noté que les malfrats avaient en leur possession une arme de fabrication artisanale 12 mm et deux machettes dont l’une est soigneusement dissimulée sous le Siège de la moto.

La police nationale dit poursuivre les enquêtes pour identifier les domiciles des malfrats ainsi que le propriétaire de la moto. Elle appelle aussi la population à travailler en étroite collaboration avec la Police.

Il faut signaler que le phénomène de braquage prend ce derniers temps une proportion inquiétante. Selon un dernier rapport du ministre de la sécurité Yark DAMEHANE, en 6 mois, l’on note effroyablement 40 braquages avec plus de 142 millions de francs emportés. Ceux abattus aujourd’hui avec des armes de fabrication artisanale sont loin de détenir des armes de guerre identifiées chez les précédents braqueurs qui ont emporté des centaines de millions de FCFA. Ils se sont volatilisés dans la nature, introuvables.

Richard Aziagué

Source : L’Indépendant Express

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

79 − = 72

LES + LUS

2020 et problématique de l’alternance : Fébrilité sur fond de paranoïa du pouvoir RPT/UNIR

C’est une constante, le régime cinquantenaire en place est allergique à la démocratie et à l’alternance. Avec l’imminence de la présidentielle de 2020 et...

Barrage au mandat de trop : Le réveil des Guinéens, le sommeil des Togolais

photo@africatu Le peuple guinéen occupe l’actualité en Afrique occidentale. Déterminé à faire barrage à un 3e mandat d’Alpha Condé, il...

Justice et satisfaction des revendications : Les greffiers sont-ils des sous-agents de l’Etat togolais ?

Les suites du projet de loi du 11 décembre 2015 se font toujours désirer ! Le ministre de la Justice Pius...

Contractualisation de la morgue du CHU-SO : Les familles éplorées exploitées par rapport à l’ancien système

Exemples des CHU Sylvanus Olympio et CHR Lomé Commune Le système de contractualisation, une trouvaille...

Démolition du bar-restaurant « Air Bus One » sis à Gbossimé Les magouilles de Fogan Adégnon au profit de dame Binga Joséphine

Depuis quelques années, les discours officiels à l’endroit de la diaspora togolaise ont évolué. De plus en plus, un appel leur est lancé à...