Togo : Le point de l’accord à l’issue des échanges pouvoir – opposition

0
197
dialogue-pouvoir-opposion1_500_09juillet2013

 

C’est fini, un communiqué officiel et unilatéral du Gouvernement vient de sanctionner les échanges entre le pouvoir et l’opposition dans la perspective des législatives.
 
Selon un communiqué du Gouvernement lu sur Radio Lomé ce mardi soir, les élections législatives sont reportées du 21 au 25 juillet.
 
La journée du jeudi 25 juillet est déclarée fériée, pendant que la campagne démarrée le 06 juillet et qui devrait prendre fin le 19 juillet, prendra finalement fin le 23 juillet.
 
Une mesure prise selon le Gouvernement en vue de renforcer la dynamique d’apaisement enclenchée avec les échanges engagés avec les deux regroupements de l’opposition en vue de l’organisation d’élections transparentes et ans violences.
 
Des pourparlers ont eu lieu les 14, juin et du 5 au 9 juillet entre des représentants du pouvoir et ceux des deux coalitions de l’opposition.
 
Le Gouvernement a listé six (06) points qui ont fait l’objet d’un accord dans le cadre des échanges dont la facilitation a été assurée par Mgr Nicodème Barrigah, en présence de l’Ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique au Togo. Il s’agit de :
 
– La libération provisoire des personnes détenues dans l’affaire des incendies
– La levée des mesures de restriction qui pèsent sur certains responsables de l’opposition dans la même affaire
– La prorogation du délai de dépôt des candidatures
– La prise en compte des représentants de l’opposition dans les Commissions Electorales Nationales Indépendantes (CELI) et dans les Bureaux de Vote
– Le versement effectif du financement public pour la campagne
– Le règlement définitif de la question de l’exclusion des 9 députés de l’ANC du parlement.
 
En outre, le communiqué gouvernemental fait état d’un exposé fait sur les dispositions prises en vue d’assurer la sécurité et la liberté de circulation de tous les acteurs, sur l’ensemble du territoire. Une force spéciale composée de policiers et de gendarmes et dénommée Forces Spéciales Elections Législatives (FOSEL) a été crée avec un peu plus de 5 000 hommes et placée sous le commandant du Commissaire Koudovor, Directeur Général de la Police Nationale.
 
Si la Coalition Arc-en-ciel ne se montrait pas particulièrement inflexible sur la durée du report des élections contrairement à son homologue du Collectif « Sauvons le Togo », elle a trouvé son compte en ce qui concerne les questions d’élargissement des CELI et de financement public de la campagne électorale, ainsi que les mesures d’apaisement. Nul doute donc qu’elle prendra part aux élections. Ce qui n’est pas évident pour le CST, qui insistait sur la durée du report des élections, 1 à 2 mois selon Jean-Pierre Fabre qui posait également les questions du découpage électoral et de rééquilibrage de la CENI.
 
Ce soir, nos tentatives pour recueillir les réactions de certains responsables du CST sont restées vaines. D’autres ont estimé n’avoir pas encore le compte rendu pour réagir. Un suspens qui ne va certainement pas duré longtemps. La campagne jusqu’ici terne devrait être un peu plus animée dès demain et on saura qui va participer aux élections et qui n’ira pas à ces élections dont les conditions d’organisation sont loin d’être des meilleures.
 
koaci
 
 


Communiqué de presse relatif au dialogue entre la CAEC, le CST et le gouvernement [09/07/2013]
 
Sur les mesures d’apaisement, les discussions ont permis de parvenir à des compromis en vue de :
– la libération de certains détenus ;
– la levée des mesures de restriction pesant sur les inculpés non détenus ;
– le règlement définitif de la question des 9 députés de l’ANC ;
– la prorogation du délai de dépôt des candidatures
2 – Concernant l’amélioration du processus électoral, les discussions ont permis de s’accorder sur :
– l’élargissement des CELI et des BV aux représentants de l’opposition ;
– la prorogation de la date du scrutin ;
– l’élargissement du comité de suivi du processus électoral pour y intégrer des représentants de l’opposition.
En ce qui concerne la nomination et les prérogatives du Premier Ministre, les représentants du gouvernement ont assuré que le Président de la République, en sa qualité de garant de la Constitution, respectera celle-ci.
Pour les autres réformes institutionnelles et constitutionnelles, les parties prenantes se sont accordées pour qu’elles fassent l’objet d’un débat plus large et plus approfondi.

 
 


Me APEVON: On a eu quelques avancées. Les autres sujets on continue de cogiter là dessus[09/07/2013]
 
Le responsable de la Coalition Arc-en-ciel.répond aux questions des journalistes sur les discussions en cours.

 
 


Zeus AJAVON : « Les discussions ne sont pas terminées. Nous allons les poursuivre » [09/07/2013]
 
Le coordinateur du Collectif Sauvons le Togo (CST).répond aux questions des journalistes sur les discussions en cours

 
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

3 + 6 =