Accueil TOGO ACTUALITÉ POLITIQUE Togo : Le régime défie la CEDEAO et provoque le peuple togolais,...

Togo : Le régime défie la CEDEAO et provoque le peuple togolais, selon Tikpi Atchadam

- Advertisement -


Il n’y a pas question d’aller aux élections le 20 décembre prochain. Cette position, tous les leaders de la Coalition des 14 partis de l’opposition sont catégoriques là-dessus. Et Tikpi Atchadam, président du Parti national panafricain (PNP) n’est pas du reste. Le principal acteur du 19 août sort de son silence et dénonce la volonté manifeste du régime de Faure Gnassingbé de ne pas mettre en application la feuille de route de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), pour une sortie pacifique de la crise politique au Togo.
Selon le président du PNP, l’opposition a accepté la feuille de route par mesure de confiance à la CEDEAO. Mais le régime a décidé de la bloquer. « Aujourd’hui, nous pouvons pour notre part dire que nous avons accepté la feuille de route de la CEDEAO et que nous avons respecté nos engagements par notre attitude respectueuse du contenu de la feuille de route et des Chefs d’Etat de la CEDEAO… Aujourd’hui, tout le monde constate que le pouvoir s’oppose à la feuille de route de la CEDEAO, feuille de route acceptée par l’opposition. Le pouvoir, de façon manifeste pose des actes en dehors et contre la feuille de route », a regretté Tikpi Atchadam.
Face à cette situation, a-t-il poursuivi, il faut que l’instance communautaire prenne ses responsabilités. « La CEDEAO doit prendre ses responsabilités en tant qu’une organisation soucieuse de stabilité, de démocratie et de prospérité pour l’ensemble de la sous-région », a-t-il indiqué. Pour lui, les actes que pose le régime de Faure Gnassingbé et qui sont en contradiction avec cette feuille de route, sont nuls.
Il déplore par ailleurs que la CEDEAO et les Facilitateurs n’aient pas demandé à Faure Gnassingbé de se prononcer pour la libération des détenus politiques, son retrait en 2020, la cessation des violences militaires avec le retour de l’armée dans les casernes.
Tikpi Atchadam a désormais un motif pour la reprise des manifestations de rue, puisque le régime refuse l’application de la feuille de route. Il veut ces manifestations gigantesques, même si cela doit se faire sans les villes assiégées, notamment Mango, Bafilo et Sokodé.
« Nous tenons là un motif sérieux pour reprendre les marches. Et personne ne nous le reprochera sans apparaître comme un soutien de la dictature… La marche se fait pour l’alternance. Réussir les marches gigantesques avec ou sans les villes assiégées est un défi à notre portée. Et si nous le réussissons, c’est la fin de ce régime. C’est leur donné le message que c’est fini. Ce sera la reddition totale », a-t-il dit.
Il appelle à des actes de désobéissance civique et à ces marches gigantesques pour faire échec à l’organisation des élections le 20 décembre prochain.
I.K
 
icilome
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ 45 = 53

LES + LUS

Pour la construction des nouvelles mairies: L’Allemagne octroie environ 5 milliards au Togo

Echange des documents L’Allemagne a fait don au Togo — à travers sa banque publique KfW — de...

Togo : Le FMI malgré lui

Le ministre de l’Économie et des Finances Sani Yaya Selon les dernières projections du Fonds Monétaire International (FMI), la...

Togo, Année Académique 2019-2020 : Ces poches à risques

Une salle de cours à l’EPP Dankpen, Togo | Archives : DR Les élèves ont repris...

Présidence de la République du Togo : Nid de détourneurs et falsificateurs ?

photo@27avril.com À la Présidence de la République du Togo, sont paradoxalement légions, des inconduites qui étonnent plus d’un....

Factures impayées : Le Nigéria menace de couper l’Electricité au Togo, au Bénin, et au Niger

Le Bénin, le Niger et le Togo pourront être privés d’électricité si on n’y prend garde. Dans...