Accueil TOGO ACTUALITÉ POLITIQUE Togo : Les Togolais paient-ils le prix de leur refus de cautionner...

Togo : Les Togolais paient-ils le prix de leur refus de cautionner l’arbitraire et la mauvaise gouvernance ?

- Advertisement -


Les faits ont débuté bien avant la mascarade électorale du 20 décembre dernier et beaucoup avait pensé qu’une fois cette parodie d’élection passée comme le voulaient les autorités togolaises, tout reviendra à la normale. Illusions !!! Et c’est mal connaitre ceux qui incarnent d’une main de fer le système moribond et vomi au Togo.
Ces faits se sont donc accentués avec la séquestration des populations d’Agoè, Agoè-Démakpoe, Siroupi, Zongo et Togblé par des forces de défense qui ont investi les grandes artères et quelques rues de ces localités soumettant aux fouilles minutieuses les passants, leur intimant l’ordre de montrer rien que leur carte d’électeur. Carte d’électeur à un jour où il n’a été programmé aucune élection ? Il n’y a qu’au Togo que ça peut se passer ainsi.
La journée de jeudi 10 janvier 2019 apporta par la suite son lot malheur aux habitants des quartiers : Kodomé, Tokoin séminaire, Tokoin Sébévito, Gbossimé et les alentours. Le même scenario se produisit. Ces quartier sont pris d’assaut par une horde de gendarmes.

La tactique utilisée pour les piétons se présente comme suit : Tout passant est sommé de s’arrêter et de présenter une pièce d’identité ou à défaut la carte d’électeur. Une exigence pour la présentation de la carte d’électeur. Est-ce la consigne reçue ou simple zèle de ces agents bien visibles à chaque carrefour des rues en groupe de 3, 4 et 6 et pas du tout courtois avec leurs compatriote.
Si on trouve normale que l’agent demande une pièce d’identité pour un contrôle de routine, la présentation ou l’exigence d’une carte d’électeur à une date où aucune élection n’est tenue semble idiote sinon anormale pour ceux qui l’exigent ou leurs commanditaires.

On se demande si on est vraiment dans un pays dirigé par des gens civilisés ? Et bizarrement dans ces agissements anormaux de ces agents dits de sécurité ou de l’ordre, ceux qui n’avaient pas sur cette pièce ont été purement et simplement embarqués dans des cargos de la gendarmerie. C’est le cas justement de deux jeunes dames, revendeuses de carreaux à Assivito qui résident à Kodomé et qui très tôt le matin allant au boulot, ont eu la mal chance de tomber sur cette horde de gendarmes qui les ont embarquées. Elles ont passé toute la journée à la gendarmerie et n’ont été relâchées que dans la nuit aux environs de 20 heures.

L’autre tactique adoptée pour les utilisateurs de motos et voitures consiste aussi à présenter les pièces d’identité ou la carte d’électeur du conducteur. Puis les pièces de l’engin et gare à vous si une seule pièce manque. L’engin est embarqué.

C’est ainsi que des motos ont été saisies et emportées aussi dans des véhicules cargo de la gendarmerie. Le hic dans tout cela, est que des compatriotes rencontrés ont témoigné que les gendarmes sont rentrés dans leurs maisons et dans des chambres de certains citoyens pour demander des pièces des engins. Ceux qui malheureusement n’ont pas produire ces pièces ou ne sachant pas là où ils les auraient déposées ont vu leurs engins embarqués. Les cas sont légions dans le quartier Kodomé de Lomé où bon nombre se plaignent de l’attitude peu scrupuleuse de ceux-là qui se prétendent être des agents de l’ordre ou de sécurité.

Et le pire arriva

Sans être munis d’aucun mandat dûment signé par l’autorité compétente, ces agents ont fait irruption dans des maisons surtout à Kodomé, un quartier qui fait frontière avec le Ghana à Lomé et ont passé au peine fin les chambres de pauvres citoyens. Les habitants des maisons fouillées que nous avons approchées, pour la vieille vendant du piment rencontrée, elle a répondu qu’après avoir fouillé sa chambre et celles de ces enfants, et revenus bredouilles, l’un des gendarme toute honte bue disait à la vieille : « Maman, ne vous énervez pas hein, on cherche quelqu’un ». Et la vieille de répondre : « Ce quelqu’un là c’est toi-même ». Les fouilles ont été minutieusement faites jusque sous les lits comme le témoigne cette photo.

Les compatriotes victimes de cet abus d’autorité ont également confirmé que lorsqu’ils ont demandé à leurs hôtes s’ils étaient munis d’un document administratif, c’est-à-dire un mandat leur permettant de procéder à ces fouilles, ceux-ci leur ont répondu que cela ne valait pas la peine et que c’est une mission demandée par leur hiérarchie. Alors, à quoi servent les lois de la République au Togo ?

Pendant que ces mêmes autorités crient sur les toits que l’opposition ne respecte pas les lois de la République, ce sont elles-mêmes qui organisent la violation systématique de ces lois en mettant aux pas les pauvres populations. Comment peut-on comprendre que la gendarmerie peut-elle envahir tout un quartier entrant dans les maisons, fouillant de fond en comble chambres, WC, magasin, bref tout sans se munir d’un mandat en bonne et due forme? C’est aussi ça l’Etat de droit que vous clamez haut et fort sur tous les toits, messieurs et dames les autorités ? Dans quel pays sommes-nous en fait ?

En tout cas, le peuple a parlé le 20 décembre dernier et toute la planète sait plus aujourd’hui qu’il ne porte plus dans son cœur ses dirigeants. Si c’est ça qui lui vaut ces tracasseries de toutes sortes, sachez messieurs et dames que les tracasseries policières et militaires peuvent continuer de plus belle mais les Togolais ont compris que vous n’avez plus rien à leur proposer. Ils ont déjà fait l’amère expérience de votre système de gouvernance axé sur : la violence, l’oppression, la barbarie, l’assassinat, le mensonge et l’injustice.

C’est d’ailleurs pour cela qu’ils retournent aux fondamentaux de leur hymne national en comptant cette fois-ci sur eux-mêmes parce que abandonnés par tous : « Seuls artisans de bonheur et de ton avenir ».
Idelphonse AKPAKI/Lagazette du Togo
 
source :
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

37 − 30 =

LES + LUS

Chronique de Kodjo Epou : Les appétits d’un vieil homme de Conakry

photo@lemonde.fr A cause du refus obstiné d’un viel homme sans sagesse de tenir parole, de respecter l’engagement pris...

Guinée: Un adolescent tué et des blessés dans les heurts à Conakry

Photo@Archives. Un adolescent de 16 ans a été tué par des tirs des forces de l’ordre...

Des coquilles vides comme maires du grand Lomé : on les avait pourtant avertis

Mairie de Lomé | Archives : DR Aucune dictature au monde ne se démocratise d´elle-même; ni...

Présidentielle 2020/Conditions d’organisation: La C14 exprime ses « vives préoccupations » devant le Groupe des cinq

Mme Brigitte Adjamagbo-Johnson, coordinatrice de la coalition. La coalition de l’opposition (C14) a exprimé vendredi, ses...