Togo : « Lomé » fait sa toilette


« L’eau-mé » la capitale « Gnassingbélandaise » est en train de faire peau neuve. Les groupes de techniciens de surfaces (balayeurs et balayeuses de rues) ne « dorment plus le sommeil ». Ils sont déversés chaque jour sur les voies pour les balayer, les nettoyer, les laver, les dépoussiérer. Le but, c’est de faire briller l’asphalte comme le diamant. Qui va se négliger ? Seulement, pour le moment on ne voit pas trop de différence. C’est bien essayé, en tout cas.
 
photo | archives
photo | archives


Les bassins de retentions d’eau, les lagunes et les petits les étangs sont épurés au jour le jour. Les allées des boulevards et des avenues ont été défrichées. Sur certains boulevards, des fleurs ont été déjà plantées. Tous les matins, des camions citernes arrosent les nouveaux plants. Alors qu’avant, après quelques arrosages, c’est dame nature qui se charge du reste.
 
Beaucoup se demandent pourquoi les gouvernants se préoccupent autant de la salubrité de « l’eau-mé » la poubelle. Selon les indiscrétions, cette course contre la montre pour rendre à la capitale sa beauté d’antan n’est pas fortuite. Cette opération s’inscrit dans le cadre du Sommet sur la sécurité maritime qui se tiendra en octobre 2016. Il y a de quoi épurer et embellir certaines artères de la ville parce qu’il parait que les « siefs » d’Etat et de gouvernements de 54 pays de l’Union africaine seront présents à ce rendez-vous. A eux vont s’ajouter des experts et des leaders du monde économique pour définir une feuille de route sur la « Shékirité » maritime en Afrique. Ils capitaliseront sur les résultats des sommets de Yaoundé (juin 2013) et des Seychelles (février 2015), afin de mettre en place une stratégie africaine de protection des mers et des océans, pour garantir la paix, la sécurité et la stabilité, et faire de l’espace maritime africain le levier principal d’un développement économique pérenne. Tout un programme. Il se raconte que certains collaborateurs du Prince ne ferment plus l’œil de la nuit. Ils courent dans tous les sens pour que ce sommet soit une réussite totale. Qui vivra verra.
 
Source : Liberté / titre : 27avril.com