Togo : L’UE prise dans le piège du capharnaüm électoral du pays

0
400
faure_patrick-spirlet_500

 

La presse togolaise diffuse depuis quelques jours un rapport d’experts électoraux commis par l’Union Européenne, à l’occasion des élections législatives. Un rapport qui embarrasse visiblement Bruxelles.
 
Intitulé « Rapport intérimaire de la Mission d’expertise électorale de l’Union européenne », ce témoignage relève avec des précisions, des anomalies ainsi que des irrégularités voire des manœuvres qui ont produit les résultats proclamés par la Commission en charge de l’organisation des élections, puis confirmé en dernier ressort le lundi 12 août par la Cour Constitutionnelle. Ces résultats qui confèrent une écrasante victoire à l’Union pour la République (UNIR) de Faure Gnassingbé, sont contestés par les deux regroupements de l’opposition.
 
« Ces résultats ne reflètent pas la réalité des poids des partis et regroupements de partis politiques qui ont participé aux élections. Il y a eu des fraudes massives », a indiqué Mme Brigitte Adjamagbo-Jonhson de la Coalition Arc-En-Ciel. Cette contestation qui intervient après celle plus catégorique du Collectif « Sauvons le Togo », contraste avec le satisfecit exprimé par Mme Catherine Ashton, juste au lendemain du scrutin marqué dans la soirée par l’organisation d’une nuit électorale à l’occasion de laquelle, la CENI a fait diffuser par la Télévision nationale (TVT), des résultats dans des conditions « hors cadre du Code électoral ».
 
« (…) Je prends note des efforts déployés par les autorités électorales du Togo dans l’organisation de ces élections et encourage la Commission Electorale Nationale Indépendante … » a notamment déclaré la Haute Représentante de l’Union européenne, avant de convier les acteurs « à faire preuve de responsabilité en privilégiant le dialogue en refusant la violence et en ayant recours aux seules voies légales pour résoudre tout contentieux éventuel ». Mme Ashton qui ainsi fermait précocement sur une note de satisfaction la page des législatives du 25 juillet, s’est aussitôt projetée dans les perspectives des échéances à venir pour « le renforcement de la démocratie ».
 
faure_ue_cst_500
 
Mais un rapport d’une Mission d’experts électoraux commis par l’Union Européenne, est venu asséner un coup à la crédibilité du scrutin, particulièrement à la sincérité des résultats provisoires annoncés par Mme Angèle Dola Aguigah, présidente de la CENI. Une semaine après la publication du 5ème rapport intérimaire de la Mission d’expertise électorale de l’Union européenne, qui contraste avec le satisfecit hâtif exprimé par Mme Catherine Ashton, la Délégation de l’Union Européenne au Togo a rendu public un communiqué pour tenter de relativiser l’importance des informations contenues de ce rapport.
 
« La Délégation de l’Union européenne tient à préciser que les informations contenues dans ce rapport provisoire ne reflètent que l’opinion d’experts électoraux indépendants, avant de conclure, elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme les positions officielles de l’Union européenne ». Certaines indiscrétions font état d’une fuite du rapport qui embarrasse Bruxelles, qui entretient une ambiguïté dans sa position sur les entraves à la démocratisation au Togo.
 
koaci
 

 
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

− 1 = 7