Togo : militarisation à outrance des préfectures

0
829

Payadowa Boukpessi, Ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales dans le Gouvernement Klassou I Lomé, le 29 juin 2015. Parlement du Togo. Le Gouvernement Klassou I en scelle
Payadowa Boukpessi, Ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales dans le Gouvernement Klassou I
Lomé, le 29 juin 2015. Parlement du Togo. Le Gouvernement Klassou I en scelle


© togoactualite – La militarisation des préfectures au Togo ne fait plus l’ombre d’aucun doute au Togo. Cette conviction est confirmée par les changements intervenus hier à la tête des collectivités décentralisées. Ainsi sur la dizaine de nomination, au moins au trois nommées sont des hommes en uniforme. Il s’agit notamment du Colonel Biténéwé Kouma, directeur de cabinet du ministère de la défense, de Mompion, ancien directeur de la police et du Commandant Soufoloum Adam.
 
Les Togolais se demandent qu’est-ce qui explique cette forte propension à nommer des militaires à la tête des préfectures. Est-ce la menace djihadiste qui devient de plus en plus inquiétant sur le pays qui l’explique, se demandent bon nombre de citoyens togolais. Or l’administration militaire a aussi des limites.
 
Il y a trois mois environ la révolte à Mango a montré les limites des militaires. Pour une manifestation des populations de Mango qui pourrait être contenue sans bruit ni trompette, le militaire qui dirigeait la préfecture pensait qu’en utilisant les moyens forts, il allait arriver à bout de la contestation, au contraire sa méthode forte n’a fait qu’envenimer les choses au point sa tête a été mise à prix pour le retour au calme.
 
A Guérin-Kouka, c’est le militaire Manganawè qui sème la terreur en tenant la population au respect. Il a déclaré le député Targone Sambirini persona non grata dans la préfecture.
Les préfectures de la Kozah et du Bas Mono dirigés par des militaires ne sont pas à l’abri des dérives de ces militaires qui sont à leur tête.
Avec ces nominations de militaires, quel signal le gouvernement veut donner à la population, l’avenir nous le dira.
 
VOICI LA LISTE DES PREFETS NOMMES EN CONSEIL DES MINISTRES:
 
Préfet de l’Est Mono: Biténéwé Kouma,
Préfet du Bas Mono: Sogbo Kokouvi Ametepe
Préfet de Yoto: Alibo Yao
Préfet de l’Ogou: Akakpo Edoh
Préfet de Kloto: Assan Kokou Bertin
Préfet de Tchaoudjo : Monpion Matiéndou
Préfet de Dayes: Kuevi Coco Foly
Préfet de Sotouboua: Pali Tchabi Bassabi
Préfet de la Binah: Ataba Abalounorou
Préfet de Keran: Douti Mangliba Nsarima
Sous préfet de la plaine de Mô : Cdt Soufoloum Adam Kassim.

 
lomévi (www.togoactualite.com)
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

42 − = 39