Togo: préavis de grève des chefs d’établissement du préscolaire et du primaire


greve_ecole_2blesses


Les classes risquent d’être perturbées par les chefs d’établissement. Ils seront en grève à partir du 29 mars prochain.
 
Dans un préavis adressé à leur ministère de tutelle, les chefs d’établissements, réunis au sein de l’Association nationale des chefs d’établissements publics du préscolaire et du primaire du Togo (Anace3/pto), menacent de perturber la reprise des classes à compter du 29 mars. Ce après les congés de Pâques.
 
« Aucune école du préscolaire et du primaire n’est prête à reprendre les cours le 29 mars 2016 sur toute l’étendue du territoire. Nous voulons le payement de l’intégralité de la subvention fonctionnement de l’Etat pour le compte de l’année 2015-2016 ». Telle est le point principal du préavis de l’Association envoyé au ministre des Enseignements primaire, secondaire et de la Formation professionnelle.
 
Les chefs d’établissements exigent du gouvernement de leur verser les fonds de roulement des écoles préscolaires et primaires publics du Togo pour le compte de l’année 2015-2016 soit six mois après la rentrée scolaire. Et l’année académique tire vers la fin.
 
Ce préavis, explique le président de l’Association, reste le seul moyen par lequel, il faut contraindre le gouvernement d’honorer ses engagements vis-à-vis d’eux.
 
Décret
 
Rappelons que, c’est au cours d’un conseil des ministres que le gouvernement togolais avait décidé de la gratuité de l’école au Togo dès la rentrée d’octobre 2008. Le conseil avait également affirmé, les frais d’écolage seront pris en charge par l’Etat pour tous les élèves des écoles pré scolaires et primaires publiques. Un décret portant suppression des frais de scolarité avait été adopté au cours du conseil.
 
Selon un rapport du ministère des Enseignements primaire et secondaire sur le développement de l’éducation au Togo datant de 2004, en 1996, le taux brut d’inscription était de 37,2 % au premier cycle et de 12,3 % au second cycle.
 
En 1997, le taux brut d’inscription était de 105,4 % et le taux de réussite au certificat d’études du premier degré (CEPD) était de 60,69 %. En 1998-1999, le taux net de scolarisation été estimé à 76 %.
 
source : Afrique actualité
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.

Aller à la barre d’outils