Togo : Proclamation de la victoire d’Unir et réaction du CST attendues

0
699

vote_unir_anc_500
 
24 heures après la tenue des élections législatives, le climat est pesant. Les chiffres donnés par la Céni lors de la nuit électorale, sans être formellement contestés pour l’instant, font froid dans le dos.
 
Selon nos indiscrétions, l’Union pour la république (Unir) créée il y a, à peine une année sur les cendres de l’ancien parti unique (Rpt), aurait remporté entre 60 et 62 sièges sur les 91. Le parti de Faure Gnassingbé obtient donc à lui seul, la majorité absolue des sièges au prochain parlement. L’Unir ne pourra cependant pas effectuer seule les réformes constitutionnelles et institutionnelles attendues avant 2015, année de la prochaine élection présidentielle. La majorité qualifiée requise à cet effet est de 72 sièges.
 
Le Collectif « Sauvons le Togo », regroupement de partis politiques amené par l’Alliance nationale pour le changement (Anc) de Jean-Pierre Fabre arrivé second lors de l’élection présidentielle de 2010, compterait entre 19 et 20 sièges. Ce collectif a pourtant obtenu 07 sièges sur les 10 mis-en jeu dans le Grand Lomé, selon les tendances disponibles au niveau de la Commission électorale nationale indépendante (Céni).
Bien loin, viendrait un autre regroupement de formations politiques de l’opposition, la Coalition Arc-en-ciel avec entre 6 et 7 sièges. Conduit par le Comité d’action pour le renouveau (Car) de Me Dodzi Apévon, cet allié du Cst a raflé notamment les 03 sièges mis en jeu dans la circonscription de Yoto, 01 dans Vo et sur le fil, 01 dans le Grand Lomé ainsi que 01 ou 02 en attente de confirmation.
 
Grande perdante de ces élections, l’Union des forces de changement (Ufc) de Gilchrist Olympio n’obtiendrait que 03 sièges. Il est talonné par la liste des indépendants dénommée « Sursaut national » qui serait parrainé par le controversé ancien Secrétaire d’Etat Franco-togolais, Kofi Yamgnane. Un siège arraché de haute lutte dans la circonscription de Bassar dont est originaire le président du mouvement Sursaut-Togo officiellement membre du Collectif « Sauvons le Togo ».
Contrairement à ce qui a été constant sur le terrain, l’Unir fait des percées dans la région méridionale. Elle a obtenu notamment 02 sièges à Lomé, 01 dans les Lacs, 01 à Kpélé, 03 dans Ogou, 02 dans Agou, 02 dans Danyi…qui sont des fiefs de l’opposition. Le Cst de son côté a obtenu des sièges au nord, supposé bastion du parti au pouvoir, grâce à l’Alliance des démocrates pour le développement intégrale (Addi) du Prof. Aimé Gogué et du Dr. Kampatib. Dans la Kozah où tous les sièges ont été remportés par Unir, le taux de participation avoisine à peine 50%, sur une moyenne nationale estimée à 64%.
 
Ces tendances pourraient être très rapidement confirmées par des résultats partiels que s’apprêteraient à publier la Céni et sa présidente Mme Angèle Dola Aguigah. Une institution que trois représentants du Car et l’Anc qui la boycottaient n’ont rejointe que la veille du jour du scrutin. Du côté du Cst, on signale des nombreuses irrégularités qui sont de nature à influencer les résultats. Des clarifications sont attendues dans les heures qui suivent.
Des voix s’élèvent pour souhaiter que les contestations se fassent par les voies de recours institutionnelles.
 
koaci
 
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ 89 = 96