Togo/Rééducation citoyenne : le PSR lance « Droit pour tous »

0
1440
Le Secrétaire national Prof. Agrégé WOLOU Komi
Le Secrétaire national Prof. Agrégé WOLOU Komi

Le Parti Socialiste pour le Renouveau (PSR) vient de mettre en marche l’une des initiatives qui lui tiennent à coeur. Annoncé dans son projet de société pour la présidentielle du 22 février dernier, le projet « droit pour tous » a été lancé, ce mercredi 10 juin 2020, par le sécrétaire national du PSR lors d’une conférence de presse à Lomé. Ce projet éducatif de masse, s’inscrit, selon le responsable du parti, dans la droite ligne de sa mission de formation et d’éducation de la masse qui incombe aux partis politiques. Il vise à rendre « la connaissance juridique disponible pour tous, en l’enseignant dans un langage élémentaire accessible à tous les Togolais, sans distinction sociale ». Voici ci-dessous les détails du projet présenté par le PSR.

Lomé, le 10 juin 2020

Dans notre projet de société dans le cadre des élections présidentielles du 22 février 2020, nous avons relevé que la transformation des mentalités est une condition indispensable au développement durable et à la cohésion sociale. L’un des moyens d’y parvenir est l’éducation de la masse. La connaissance doit être la chose la mieux partagée au sein d’une communauté qui a vocation à vivre ensemble car, d’elle dépend pour une large part, notre perception du monde.

Nous proposions que le droit soit enseigné dans toutes les écoles depuis le collège, puis plus tard, à l’école primaire. En effet, le droit constitue un puissant moteur de développement. Il permet une meilleure compréhension de nos institutions et surtout de leur finalité. Il nous préserve des erreurs dans la sphère de notre vie personnelle, de même qu’il permet de mieux appréhender le permis et l’interdit et leur fondement. Le droit peut être dans certaines situations d’embarras, le moteur qui nous détermine à agir et la boussole qui oriente notre action.

Le droit véhicule des valeurs, parfois universelles. L’une des orientations majeures du PSR, c’est de «Construire sur des valeurs». Mesdames, messieurs, vous comprenez dès lors l’importance capitale que le parti attache à ce projet que nous lançons ce jour et qui est dénommé « Droit pour tous ».
L’objectif est de rendre la connaissance juridique disponible pour tous, en l’enseignant dans un langage élémentaire accessible à tous les Togolais, sans distinction sociale.

Il s’agira de mettre à la disposition de tous, un enseignement débarrassé des grandes subtilités des amphis mais comportant les connaissances de base nécessaires à tous. L’objectif n’est pas de faire de tous les Togolais des juristes, mais de les doter des connaissances nécessaires dans leur vie quotidienne dans la sphère personnelle, privée mais aussi leur permettre de participer de façon plus pertinente à la vie publique. Ce projet s’inscrit dans la mission de formation et d’éducation de la masse qui incombe aux partis politiques. D’autres chantiers seront ouverts dans d’autres domaines, notamment dans la santé, l’entreprenariat et l’agriculture.

Les moyens à mettre en œuvre

Les réseaux sociaux constituent aujourd’hui un atout majeur d’information, de formation et d’éducation, même si jusqu’à présent, un mauvais usage en est souvent fait dans notre pays. Des enseignements seront réalisés en supports audio et déposés sur une plateforme accessible à tous les apprenants, peu importe leur lieu de résidence, dès qu’ils ont accès à une connexion internet. Les enseignements se feront chaque semaine.

Des groupes d’environ cinquante (50) personnes seront créés et animés par un encadreur, titulaire au moins d’une licence en droit dont la mission sera de répondre aux questions des apprenants, les suivre dans la résolution des exercices qui leur seront proposés. C’est au sein de ces petits groupes que se feront aussi les évaluations. Les questions et préoccupations les plus importantes des apprenants peuvent être traités si nécessaire sur la plateforme générale.

Les enseignements se feront par vague et par niveau. Pour l’heure, il est prévu trois niveaux, le passage d’un niveau à l’autre étant subordonné à une évaluation concluante, sanctionnée par une attestation. La durée approximative pour chaque niveau est d’au moins six mois.

Sujets à aborder

Les sujets qui seront étudiés seront très variés et dépendront parfois de l’actualité. Les enseignements porteront notamment sur la famille (mariage, filiation, divorce), les successions, les droits de l’homme, la démocratie, le contrat, les droits et devoirs des citoyens, l’État, la séparation des pouvoirs, la justice et ses différentes structures, l’impôt, le cautionnement, le contrat d’entreprise (Exemple contrat entre un garagiste et le propriétaire du véhicule), etc.

Conditions de recrutement

Qu’il s’agisse des apprenants ou des enseignants, les recrutements se feront sans considération d’appartenance politique.
Les enseignants doivent être titulaires d’une licence en Droit au moins. Les apprenants doivent pouvoir s’exprimer couramment en Français.
Des enseignements en langue nationales et locales sont envisagés après une période de six mois. Des recrutements appropriés se feront le moment venu.

Conduite

Un code de déontologie est en cours d’élaboration. Il concernera à la fois les apprenants et les encadreurs.

Financement

Les contributions financières sont volontaires. Elles peuvent provenir à la fois des apprenants que de toute personne souhaitant soutenir ce projet. La délivrance des attestations pourrait être subordonnée à une contribution obligatoire pour couvrir les frais.
L’élaboration des enseignements et l’encadrement des apprenants se feront essentiellement sur la base du bénévolat. Cependant, les frais occasionnés peuvent être indemnisés.
Différentes commissions, au total six, sont actuellement au travail en vue du démarrage des cours dans la première quinzaine du mois de juillet.

Appel à la mobilisation

Nous lançons un appel à tous, notamment aux médias, afin de faire de ce projet une véritable réussite dans l’intérêt de tous les Togolais. Ensemble, nous pourrons construire un avenir meilleur.

Le Secrétaire national

Prof. Agrégé WOLOU Komi

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ 86 = 92