Togo : Vers un gouvernement purement Unir?

0
54

komi_klassou_500


Les Togolais connaitront probablement la nouvelle équipe gouvernementale de Sélom Komi Klassou au cours de cette semaine. Au lendemain de sa prise de fonction, le premier ministre a commencé les consultations sous la bonne direction des conseillers du Président de la république.
 
Qui fera son entrée dans cet exécutif et qui en ressortirait, l’interrogation demeure d’actualité et il est difficile de prédire la coloration du nouveau Gouvernement.
 
Les premiers indices montrent un gouvernement à coloration parti au pouvoir après l’échec rapide de l’initiative “pacte républicain”.
 
Selon nos informations, le chef de l’Etat dans sa politique d’ouverture aurait à travers des mandataires tâté le pouls de la classe politique par rapport à la disposition ou non des acteurs à faire partie du gouvernement.
 
Il était question de parvenir à une sorte de “pacte républicain”, mobilisant les acteurs du pouvoir et de l’opposition. Mais l’idée fut rapidement rejetée par l’ANC et le CAR Notamment, des partis parlementaires.
 
Cependant après la nomination du nouveau premier ministre, quelques formations politiques notamment OBUTS d’Agbeyome Kodjo, le NET de Gerry Taama, les partis regroupés au sein du collectif Nouveau Regard présidé par Francis Ekon de la CPP (formation créée par Edem Kodjo) qui ont d’ailleurs appelé à Voter Faure Gnassingbé lors de la présidentielle n’ont pas hésité à déclarer leur volonté à collaborer avec Sélom Komi Klassou, sans oublier l’UFC qui dans un récent communiqué de presse, a fait savoir qu’il est toujours engagé au côté de UNIR.
 
Les consultations ayant démarré depuis la semaine dernière, d’autres sources annoncent un gouvernement plus technique que politique.
 
Au regard des ambitions affichées par le président Gnassingbé, on devrait s’attendre à ce que les principaux ministères soient confiés à des techniciens et à des personnes rodées dans la gestion publique.
 
Le fils d’Eyadema pourrait dans ce cas faire appel à certains anciens commis de son père. Il garderait aussi certaines têtes de l’actuel gouvernement qui ont fait leur preuve et qui sont indispensables pour la préservation du patrimoine politique.
 
Quelques soient la couleur de ce gouvernement, il aura la lourde mission de faire les réformes institutionnelles et constitutionnelles, l’organisation des élections locales, répondre aux attentes des travailleurs togolais, surtout ceux regroupés au sein de la centrale Synergie des Travailleurs du Togo.
 
source : Courrier d’Afrique
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

46 − = 37