Tollé médiatique à propos des primes des Eperviers : Le gros canular du SG de la FTF

0
1068
Les Éperviers en pleine séance d'entraînement ce samedi.

Depuis deux semaines,suite à l’arrêt des compétitions nationales qui privent les Eperviers locaux de revenus, quasiment toute la presse nationale fustige le retard dans le payement des primes de qualification aux « héros d’Agege ».  En effet, neuf mois après la qualification des Eperviers locaux pour le Championnat d’Afrique des Nations (CHAN 2020), les joueurs n’ont toujours pas touché leurs primes de qualification qui leur ont été promises à leur retour de Lagos où ils ont arraché de haute lutte la première qualification du Togo à une phase finale de cette compétition continentale.

Pour calmer la tempête, le Secrétaire Général de la Fédération Togolaise de Football (FTF), Pierre Lamadokou, a tenté de rassurer tout le monde. «Sur cette question de primes des Eperviers locaux, les gens ne veulent pas être sincères. C’est la prime de qualification et de participation à la phase finale du CHAN. Ce fonds sera débloqué au staff technique pour gérer ceux qui ont participé aux éliminatoires et ceux qui vont participer à la phase finale comme à la fois prime de participation et de qualification. Dès fois, les gens prennent part au tour de qualification mais ne sont pas sélectionnés pour la phase finale. Au niveau du staff, ils savent faire leurs calculs pour intéresser tout le monde. On était même en phase de mettre l’argent à disposition quand cette pandémie est arrivée et que la phase finale était devenue improbable. Du coup, le sélectionneur n’a pas encore convoqué les joueurs devant prendre part à la phase finale. Si on libère ces sous aujourd’hui, ils seraient destinés à qui finalement ? Sinon cet argent est disponible au trésor public. Très sincèrement je vous le dis», a déclaré Pierre Lamadokou.

 Mais l’amalgame monstre entre les primes de qualification et celles de participation en phase finale ainsi que la légèreté de l’argument avancé pour expliquer le retard du payement des primes nous a poussés  à chercher à y voir plus clair. Pour ce faire, nous avons contacté l’officier média de l’Equipe nationale locale Augustin Améga. « Je ne peux pas vous affirmer que les fonds sont déjà débloqués. Je peux seulement vous dire que je sais que le président de la FTF et le ministre des Sports font le nécessaire pour débloquer la situation. On comprend les joueurs mais ils doivent encore faire preuve de patience», a-t-il dit. Des propos et une attitude assez réservée de l’officier média qui nous ont davantage confortés dans notre sentiment que tout ne tourne pas en rond dans cette affaire. 

Nous avons alors décidé de vérifier les affirmations du Secrétaire général de la FTF auprès de Trésor public. « C’est grotesque », a précisé sur fond d’agacement une source au sein du Trésor public à propos des déclarations du tout nouveau Docteur en communication Pierre Lamadokou. « Les fonds ne sont pas encore mis à disposition puisqu’on ne sait même pas encore combien on doit verser aux joueurs au titre de ces primes de qualification avant de voir pour ce qui concerne les primes de participation au cas où la compétition aura lieu », a déclaré notre source. Selon notre interlocuteur, ce retard est la conséquence d’un « défaut de texte fixant les primes ». « Des propositions ont été faites par le staff technique de l’Equipe nationale », a-t-il précisé avant de conclure : « On aurait la tâche plus aisée si la FTF assumait bien ses responsabilités. La preuve, le Secrétaire Général semble ne pas maîtriser le dossier». Notre source rassure cependant que« l’essentiel sera fait », sans indiquer une échéance précise.

Contacté à nouveau, Augustin Amégaestime que « ce que vous avez entendu auprès du trésor public me semble cohérent et plus proche de la réalité ». Il a ajouté que même au niveau de la sélection nationale fanion, « si les primes n’étaient pas prévues au budget, c’est l’autorité qui dispose de la prérogative d’arbitrage en matière d’exécution du budget qui peut régler le problème. Il y a un souci au plan normatif qu’il convient de régler si on veut éviter ce genre de retard dans la recherche de motivation des joueurs ».

 En clair, il faut un décret pour fixer les primes de qualification et de participation pour permettre aux services des finances de gérer ces dossiers avec diligence une fois que la demande aura été faite dans le respect des procédures.

Précisons que les primes de qualifications récompensent les joueurs ayant participé aux matchs de qualification au prorata de rencontres disputées par chacun. Rien donc n’empêche que la prime de qualification soit versée aux joueurs indépendamment de leur hypothétique participation à la phase finale. Par contre, le montant de la prime de participation est la même pour tous les joueurs retenus et est versé à la veille du départ de l’équipe.

PC / Liberté Togo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

2 + 8 =