UEMOA : la deuxième phase de l’étude du mécanisme d’assurance récolte soumise pour validation

0
208


 
LOME (Xinhua) – Une étude sur la mise en oeuvre d’un mécanisme d’assurance récolte dans l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) est soumise mercredi pour validation à des experts des huit pays membres de ce regroupement, réunis à Lomé.
Les experts sont issus d’horizons divers notamment des ministres chargés de l’agriculture et des finances, d’institution d’émission, de la Commission de l’Uemoa, des organisations internationales partenaires de la Boad avec, à leur côté, des représentants des organisations de producteurs.
 
Le document porte notamment sur les données agroclimatiques complémentaires nécessaires à l’estimation des taux de pertes par cultures et des taux de primes et aussi sur la définition détaillée du type d’assurance récolte adapté aux pays de l’Uemoa.
 
La Banque ouest-africaine de développement (BOAD) « envisage de mettre en oeuvre des projets pilotes d’assurance récolte dans chacun des huit Etats de l’Uemoa au cours de la période (2011-2013) « , a rappelé Christian Adovelande, président de cette institution financière.
 
« La mise en oeuvre d’un mécanisme d’assurance récolte dans les pays de l’Uemoa est un défi réalisable », a-t-il dit.
 
Dans l’espace Uemoa, l’agriculture occupe plus de 80 % de la population et contribue à plus de 50 % au PIB des Etats membres. Elle constitue le pilier principal de l’activité économique dans cette zone fortement influencée par les aléas climatiques aujourd’hui.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ 56 = 63