vendredi 26 février 2021

Un lourd fardeau à la Primature


Elliot-Ohin_500


La Primature de la République togolaise a connu in extremis, le débarquement le soir même de la publication du gouvernement d’Elliott OHIN au poste du ministre auprès du Premier Ministre. Du jamais vu au Togo. Et depuis cette annonce, beaucoup de Togolais s’interrogent et continuent de s’interroger sur la nature de ce département du ministre auprès du Premier ministre. Acteurs de la société civile, leaders d’opinion, politologues et politiciens ne comprennent rien en la création de ce nouveau département et cherchent à savoir à quoi cela peut rimer dans les jours à venir.
 
La primature de part sa structure traditionnelle qu’on lui connait a à sa tête un chef. C’est bien évidemment le premier ministre que l’on connait depuis peu déjà. Vient ensuite son directeur de cabinet qui fait le gros du boulot dans la maison et serve de courroie de transmission entre son patron et les autres membres de l’institution. Les autres membres étant constitués des protocoles et les chargés de missions.
 
Chacune de toutes ces personnalités a une tâche bien définie et un rôle bien déterminé à jouer dans cette primature.
 
Fait étrange pour les Togolais et sans doute embarrassant pour le nouveau premier ministre de traîner ce lourd fardeau qu’est Elliott OHIN précédemment ministre des reformes administratives qui a été nommé en rallonge du gouvernement.
 
Déjà, le malaise des invités jeudi dernier à la réception de l’ambassade des Etats a été perceptible. Quelques jours seulement après la formation du gouvernement, la Primature a fait doublon à ce rendez-vous diplomatique. Le Directeur de cabinet était logiquement représenté, et Elliott OHIN s’imposait parmi les invités par son poids.
 
Ce ministère, depuis qu’il a été créé, n’a pas cessé de susciter de vifs débats.
 
Selon ce leader d’opinion l’ouverture de ce poste est une première chez les Togolais : « Un ministre auprès du premier ministre, c’est du jamais vu » et de continuer « peut-être c’est pour ne pas rompre le mariage qui avait été consommé entre l’Union des Force de Changement (UFC) le parti de l’ancien opposant historique Gilchrist Opympio et le parti au pouvoir RPT devenu entre temps UNIR. Sinon un ministère auprès du premier ministre, il n’y a rien à mettre sous la dent »
 
D’une manière générale, l’opinion dans son ensemble ne sait pas encore à quoi servira le descendant des Guin à la Primature.
 
La confusion est totale, la zizanie au rendez-vous. Ou bien il sera un vice-premier-ministre comme dans le protocole de la RDC, ou conseiller avec rang de Premier Ministre. Dans ce cas, on pourra se demander qui sera sous sa responsabilité et qui sera son supérieur hiérarchique ?
 
Dans tous les cas, tous les observateurs sont unanimes : Elliot OHIN est un lourd fardeau, en plus, encombrant… Bref, ministre en attendant.
 
Nous attendons de voir jusqu’où iront les prérogatives et les compétences du ministre racheté infligé au Premier ministre.
 
Mais, ce qui est sûr et connaissant le sociétaire de l’UFC est qu’il y a un gros risque de télescopage. A qui la faute ?
 
Hyacinthe GNAMEGLO
 
source : L’Indépendant Express
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *